Edito

Rencontre virtuelles?…

En ce début d’année, je pensais commencer par des voeux pour des amis cinéastes, en leur souhaitant d’aller souvent au cinéma et surtout qu’ils puissent voir leur film sur grand écran… A priori, ça ne me semblait pas très original… Et pourtant…
Et pourtant, en lisant le dernier numéro de l’Ecran de la FFCV, fort bien présenté au demeurant, je suis tombé sur la critique des Rencontres Nationales de Soulac. Quelle ne fut pas alors ma surprise de découvrir que celle-ci avait été écrite par un adhérent qui n’y était pas…
Qu’on ne puisse, pour diverses raisons se rendre à Soulac, ça je suis le premier à le comprendre évidemment, mais qu’on puisse en faire un compte-rendu, « bien installé dans un fauteuil , chez moi » (sic) « surpris par la qualité des images reçues sur mon iPad : excellente définition, son impeccable (grâce sans doute à la qualité de mes écouteurs) » (re-sic) ça, je n’en suis pas revenu…
A une époque où l’on constate une stagnation des spectateurs en salle et où même le festival Premiers plans d’Angers organise, le vendredi 19 janvier, une journée « consacrée à L’Expérience de la salle » pour sensibiliser le jeune public à s’y rendre, il est pour le moins étrange de découvrir qu’après tout regarder Stars War ou Laurence d’Arabie sur un smartphone, serait aussi bien que sur un écran de 15 mètres de large…
Pourquoi pas alors, me suis-je dit, ne pas organiser carrément les rencontres sur le web ? Nouvelle surprise : jai pensé moins vite que notre ami qui concluait son article ainsi «Pourquoi la FFCV ne pourrait-elle pas organiser un National parallèle en réunissant un jury de dix membres qui établirait ainsi un palmarès à domicile».
C’est bien connu : au cinéma, la réalité dépasse la fiction.
Allez! Je vous souhaite à tous une très belle année, de bons films et surtout qu’on puisse les voir sur un grand écran.

Jean-François Goujon

Souvenirs des Régionales 2017

Une forte représentation du 3e Œil, qui reçoit de nouvelles récompenses.

Etaient en compétition pour le 3e Oeil-Angers les films suivants :
– Ardi Gasna de Bernard Robert
– L’atelier fée de Jean-Claude Michineau
– Cabosses et bosse de Jean-Claude Michineau
– Ce qui me meut de Christian Le Squer
– Parenthèse de Claude et Monique Jouy
– Rupture d’Yves Perdriau
– Patience de Jean-Claude Michineau
– L’alibi de Jean-François Goujon
– Le boa de Jérôme et Stéphanie Lebeau

Sont sélectionnés pour le National :
– Cabosses et bosses
– L’alibi
– Le boa

Le 3e Œil sur Radio G

Jean Claude Michineau interviewé par les journalistes de Radio G.

 

Festival Pouancé 2016

Dimanche 5 mars avait lieu au Théâtre de l’Herberie à Pouancé la journée annuelle du court-métrage.
Comme d’habitude, le 3è Œil-Angers était bien représenté puisque parmi les 15 films sélectionnés, trois avaient été réalisés par des membres de notre club :

  • « Parenthèse » de Claude et Monique Jouy,
  • « Quelques baguettes de soudure et un brin d’imagination » de Yves Perdriau
  • « L’or du Fleuve » de Françoise Brémaud.

 

Ils ont tous trois été très appréciés et « Parenthèse » a obtenu le prix du public.
Les réalisateurs ont pu présenter leurs œuvres à un public venu de plus en plus nombreux.

Edito

Au-delà de notre écran…

Nous le savons tous : avant même de viser un quelconque titre aux Régionales, nous faisons des films pour le plaisir, bien sûr, mais également pour les montrer et pour en discuter. Or, si cette possibilité est offerte, et ce largement, dans nos échanges qui suivent chaque projection lors de nos réunions, hors de ce cadre, elle est rarissime.
En effet, si notre film est sélectionné aux Régionales puis aux Nationales et même s’il a la chance d’y être distingué, les discussions autour de notre production restent souvent superficielles. Elles deviennent même parfois frustrantes pour certains, tant les questions posées s’éloignent de la réalisation du film proprement dite pour s’orienter vers des sujets annexes : le climat de tel pays, le clocher de tel village etc. Alors qu’on aimerait tant parler de la préparation, de la mise en scène, des techniques, voire des astuces employées !…
Comme d’autres membres du 3è Œil, j’ai dernièrement fait une expérience très intéressante pour un cinéaste amateur, à savoir présenter un de mes films à un club voisin (celui de Cholet, en l’occurrence, mais je sais que Jean-Claude va intervenir à Loches dans de mêmes conditions)
Là, dans ce cadre précis, nous pouvons prendre tout notre temps. Les questions sont nombreuses, intéressées et intéressantes. Tout comme les échanges. D’ailleurs, je ne sais pas ce que je peux apporter , mais je sais ce que j’apprends. Par exemple, je sais maintenant comment exporter un film en DCP, format de plus en plus souvent demandé dans les festivals ou pour des salles de cinéma grand public. De même, il y a quelques années déjà, par l’intermédiaire d’un réalisateur nantais invité au CV A, avais-je été séduit par la technique de prises de vue en extérieur. Donc
expérience, si possible, à renouveler.
Cela étant, je me garderai bien de dénigrer toute forme de concours, car il est bien évident que, pour bénéficier de pareils échanges, la meilleure porte d’entrée reste encore l’obtention de récompense.

Jean-François Goujon